TIPMP tete pancreas 26.09.2017

Auteur :Dr Moreau J


Renseignements Cliniques :



  TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_01.jpg   TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_02.jpg   TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_03.jpg   TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_04.jpg   TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_05.jpg   TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_06.jpg   TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_07.jpg   TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_08.jpg   TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_09.jpg   TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_10.jpg   TIPMP_tete_pancreas__JM__26.09.2017_171913_11.jpg

Diagnostic :TIPMP tete pancreas


Commentaires :

Tumeur intracanalaire papillaire mucineuse du pancréas (TIPMP)
Généralités

La tumeur intracanalaire papillaire et mucineuse du pancréas (TIPMP) naît des cellules qui
tapissent les canaux pancréatiques. La TIPMP peut se développer tout autant dans le canal
pancréatique principal que les canaux secondaires. La TIPMP sécrète une importante quantité de
mucus qui va conduire à une distension des canaux pancréatiques. Une dilatation de l'ampoule de
Vater est parfois aussi observée avec pour conséquence une protrusion de la papille dans le
duodénum. Des obstructions des canaux pancréatiques par le mucus ou des compressions des
canaux pancréatiques par la tumeur pouvant conduire à une atrophie du parenchyme
pancréatique ont été décrites dans la littérature radiologique.
La tumeur intracanalaire papillaire et mucineuse du pancréas est le plus souvent localisée dans la
tête ou le processus uncinée du pancréas.
La tumeur peut être bénigne, maligne ou "borderline". L'examen au microscope permet de
connaître le degré d'altération des cellules et de classifier la tumeur. Le pronostic de cette tumeur
du pancréas est en général nettement plus favorable que celui des adénocarcinomes du pancréas.
Présentation clinique

Cette tumeur est retrouvée surtout chez les patients ayant atteint la soixantaine. Quelques patients
sont asymptomatiques et la découverte de la TIPMP résulte d'un examen effectué pour une autre
raison. Parfois seuls des douleurs abdominales sont décrites par les patients. Dans d'autres cas, ce
sont des poussées de pancréatites aigües, un tableau de pancréatite chronique ou d'insuffisance
pancréatique qui révèlent la présence de la tumeur.

Morphologie

Lorsque la tumeur est localisée au niveau du canal pancréatique principal, elle se manifeste par
une dilatation segmentaire ou diffuse de ce canal.
Lorsque la tumeur est localisée au niveau des branches secondaires, elle apparaît souvent comme
un kyste, voire une collection de kystes. En général, une communication entre la lésion et le canal
pancréatique principal peut être démontré.
Un nodule mural peut parfois être observé dans les TIPMP.
Imagerie

• échographie:
Le pancréas est une région difficile pour l'ultrasonographie car des surprojections digestives
peuvent rendre impossible une évaluation totale du pancréas et la lésion peut être manquée. La
qualité de l'examen peut également être limitée par la corpulence du patient. L'échographie peut
permettre de détecter des lésions kystiques dans le pancréas. Toutefois, la mise en évidence par
l'ultrasonographie d'une communication entre la lésion kystique et le canal pancréatique est très
difficile, de sorte qu'un examen tomodensitométrique est pratiquement toujours nécessaire pour
mieux caractériser la lésion.
• Tomodensitométrie et Imagerie par résonance magnétique (IRM): Les deux modalités permettent
de démontrer les lésions kystiques, leurs communications avec le canal pancréatique principal, et
un éventuel nodule mural. Il n'y a pas de travaux scientifiques convaincants (études rétrospectives)
qui démontrent la supériorité d'une technique sur l'autre. Très souvent, sauf allergie aux produits de
contraste iodé, l'examen tomodensitométrique est demandé en premier et, en cas de discordance
radio-clinique, complété par une cholangio-IRM. Les zones kystiques ou la communication sont
hyperintenses en pondération T2. Un nodule mural est hypointense en T2 et se rehausse après
injection intraveineuse de gadolinium.

Note: La tumeur intracanalaire papillaire et mucineuse du pancréas est clairement une entité
distincte du cystadénome mucineux du pancréas.

Quelques éléments importants à noter :
– La dégénérescence carcinomateuse est plus important en cas d'atteinte du canal principal ou du
canal principal est un canal secondaire.
– La présence de rehaussement est un signe de lésion agressive.
– Une restriction en diffusion est également un signe de lésion agressive.
– IRM est intéressante notamment pour bien prouver la communication entre une formation kystique
d'un canal secondaire et le canal principal qui signe, en principe, la présence d'une TIP MP.
– L'anomalie prédomine sur la portion céphalique pancréatique et le processus unciné. Une atteinte
multifocale est également décrite et est en faveur d'une TIP MP.
– Imagerie classique en endoscopie avec une papille contenant du mucus est évocatrice, on peut
doser les antigène carcinologique (CEA) dans le mucus ce qui permet d'affirmer le diagnostique
également.
– La TIP MP est une tumeur fréquente du pancréas.